GIN DRY

Le gin est une eau-de-vie de grain ou de mélasse aromatisée. Cette aromatisation peut s’effectuer de façon naturelle, par infusion ou macération de l’alcool avec des épices, des aromates et des herbes, ou bien de façon artificielle, en mélangeant des essences de gin naturelles ou artificielles. Le genièvre, qui donne son nom au gin, en est une composante essentielle. En Europe, le degré minimum d’un gin est de 37,5% abv. Son goût et son aspect peuvent être ajustés par l’ajout de sucre et de colorant. Le gin se décline en plusieurs sous-catégories : le "Gin", qui peut être aromatisé ; le "Distilled gin", produit par la redistillation d'un alcool dans lequel ont macéré des herbes naturelles; le "London Dry Gin", un Distilled Gin auxquels aucun élément artificiel (arôme ou colorant) ne peut être ajouté si ce n’est du sucre, et dans des proportions bien définies.

Laissez vous guider par notre sélection de GIN, à l'unité ou en coffret découverte, dans vos choix pour les Fêtes !

-L'abus d'alcool est dangereux pour la santé, à consomer avec modération-

                                 message de prévention vente interdite d-alcool aux moins de 18 ans-mineurs-

Les origines du gin

Le gin est une eau-de-vie dont l’ingrédient essentiel est la baie de genièvre. La magie du gin est qu’il propose plusieurs styles et expressions. Le gin peut se déguster pur ou en cocktails.

D'où vient le gin ?

Le gin peut être considéré comme le descendant du « genever » (genièvre en français), une eau-de-vie qui a vu le jour aux Pays-Bas au XVe siècle. Son histoire est très ancienne puisqu’elle remonte à 1495, et si l’on en croit l’engouement que cette eau-de-vie suscite partout dans le monde, elle devrait se poursuivre encore très longtemps. 

L'histoire du gin

1495, naissance du Gin au Pays-Bas

La plus ancienne recette de gin date de 1495. Elle a été retrouvée par Philip Duff, grand spécialiste de l’eau-de-vie de baies de genièvre, dans un manuscrit ayant appartenu à un riche marchand hollandais. Si des épices extrêmement rares pour l’époque entrent dans sa composition, le genièvre est clairement le coeur du sujet.

XVIIe siècle, le succès du Genever

Aux Pays-Bas, le « Genever » flirte avec le succès. Cet ancêtre du gin est élaboré en redistillant un mélange d’alcool de grain et de vin de malt, appelé moutwijn, auquel on ajoute des baies de genièvre. Il a la réputation de guérir tous les maux, et séduit également les soldats anglais engagés dans la guerre de 80 Ans, qui le baptisent “Dutch Courage”.

XVIIIe siècle, la terrible « gin craze »

Avec le retour des soldats et l’accession du néerlandais Guillaume d’Orange au trône britannique en 1688, le gin part à la conquête de l’Angleterre. Plus léger que le « genever », le gin est le plus souvent élaboré uniquement à partir d’un alcool neutre de grain. 

Une production encouragée par le gouvernement

Le gin devient très populaire auprès de la classe ouvrière, un peu trop d’ailleurs puisque la “folie du gin” ou « gin craze » finira par s’emparer du pays tout entier. Le gin est alors accusé d’être à l’origine de l’alcoolisme qui fait des ravages, en particulier à Londres.

1751, l’adoption du Gin Act calme le jeu

Pour enrayer l’épidémie, plusieurs lois sont adoptées jusqu’au Gin Act. À partir de 1751, seuls les taverniers, soumis à de fortes taxes, sont autorisés à vendre du gin. Les prix flambent : peu à peu, sa consommation diminue. Mais cet épisode a marqué les esprits. Aujourd’hui encore, les Anglais appellent “gin joints” les bars mal famés et utilisent l’expression “gin-soaked” pour désigner les personnes ivres.

XIXe siècle, un spiritueux de nouveau respectable

Dans les colonies, les marins britanniques donnent naissance au gin tonic : un moyen agréable de consommer de la quinine afin de lutter contre la malaria. En Europe, ce sont les bartenders qui redonnent au gin ses lettres de noblesse. Il entre en effet dans la composition de nombreux cocktails dont le célèbre Martini de James Bond.

Années 80, période sombre pour le gin

Le gin connaît en effet une période sombre dans les années 80, tout comme le cocktail d’ailleurs. La qualité n’est pas au rendez-vous et, l’offre est très pauvre. Quant aux gin tonic servis en boîte de nuit dans des verres tubes qui ont heureusement disparu, ils laissent aujourd’hui encore un souvenir amer à toute une génération.

Aujourd’hui, le retour en grâce du Gin

Depuis quelques années, le gin fait un retour plus que remarqué sur le devant de la scène. S’il a longtemps été considéré comme une spécialité britannique, des pays comme l’Espagne, la Belgique, les États-Unis ou la France produisent également de très beaux gins premium. Des produits désormais capables de séduire aussi bien les barmen que les cavistes et les amateurs les plus exigeants.

Laissez-vous surprendre par ces gins Occitans et contemporains. En dégustation ou en cocktail, ils jouent clairement dans la cour des grands spiritueux.

Le Gin Tonic, un cocktail au gin avec diverses variations

Ce cocktail au gin et Schweppes Tonic Original est un des grands classiques de la mixologie. Cette boisson était, paraît-il, la boisson préférée de la Reine d'Angleterre, Elizabeth II. Aujourd'hui, ce cocktail se boit avec un zeste de citron, lui apportant une touche acide tout en transparence.

Ingrédients

3 cl de gin

Du Schweppes Tonic Original

Préparation

Rien de plus simple que de réaliser cette recette de Gin Tonic ! Il vous suffit de verser directement dans votre verre (tumbler ou copa) rempli de glaçons le gin et le Schweppes Tonic Original (même pas besoin de shaker !). Après avoir versé vos ingrédients, il ne vous restera alors plus qu'à mélanger le tout avec une cuillère de bar, puis à garnir en fonction du gin utilisé. C'est tout !

Le saviez-vous ? Le Gin Tonic est déclinable en plusieurs versions. Vous pouvez très bien oser un Cucumber Tonic, cocktail à base de gin et concombre, un Grapefruit Tonic, un cocktail à base de gin et au pamplemousse, un Strawberry Tonic, cocktail à base de gin et fraise, ou encore un Raspberry Tonic, un cocktail à base de gin et framboise.

Le Gin Fizz, un cocktail au gin et citron

Autre cocktail classique : le Gin Fizz. Ce cocktail à base de gin et citron est certainement le plus connu des fizzes. Ces cocktails sont très proches des collins car ils contiennent la même base (spiritueux, sucre et citron). Cependant, ils sont shakés - et souvent avec du blanc d'oeuf pour renforcer l'émulsion - puis versés dans des verres highball et complétés d'eau pétillante ou soda. Les fizzes se sont largement répandus au XXe siècle, et notamment à la Nouvelle-Orléans où c'est une spécialité.

Ingrédients

5 cl de gin

2,5 cl de jus de citron jaune

2,5 cl de sirop de sucre simple

5 cl de d'eau gazeuse ou Schweppes Tonic Original

½ blanc d'oeuf

1 tranche de citron jaune

Préparation

La recette du Gin Fizz se réalise au shaker. Dans ce shaker, versez le gin, le jus de citron jaune, le sirop de sucre simple et le blanc d'oeuf. Shakez pendant 10 secondes. Ajoutez alors 8 à 10 glaçons et shaker de nouveau pendant 15 secondes. Filtrez le cocktail dans un verre highball. Complétez avec de l'eau pétillante ou du Schweppes Tonic Original. Décorez éventuellement d'une demie tranche de citron jaune.

Pink Lady, un cocktail rose au gin et grenadine

L'origine du Pink Lady remonte à l'année 1932. À cette époque, les dames de la haute société aimaient consommer cette boisson rosée sucrée-acide, le rendant ainsi très populaire dans les restaurants chics. Il s'agit d'une variante du célèbre cocktail White Lady. Beaucoup affirment que le cocktail Pink Lady peut convaincre les non amateurs de gin à boire ce spiritueux. Une chose est sûre, en tout cas, la mixture de ce cocktail à base de gin et grenadine, a permis, au même titre que le Cosmopolitan, de casser cette idée reçue selon laquelle seuls les hommes pouvaient fréquenter les bars. Il fut, en effet, l'un des girl drinks les plus connus de sa génération.

Ingrédients

4 cl de gin

1 cl de sirop de grenadine

2 cl de jus de citron jaune

Préparation

La recette du cocktail Pink Lady se réalise au shaker. Remplissez un verre à martini de glaçons et rafraîchissez-le en remuant les glaçons avec une cuillère à mélange. Versez le gin, le jus de citron jaune et le sirop de grenadine dans un shaker. Shakez énergiquement pendant 7 à 10 secondes. Ôtez les glaçons du verre et égouttez l'eau résiduelle. Et enfin, filtrez le mélange du shaker dans le verre à martini. C'est prêt !

Le Gin Basil Smash, un cocktail au gin et basilic

Tout est dans le nom de cocktail à base de gin et basilic ! Créé en 2008 par Jörg Meyer au Lion Bar à Hambourg, le cocktail Gin Basil Smash est le mélange parfait pour les amoureux et amoureuses du basilic. En effet, c'est avant tout pour mettre en valeur la fraîcheur de cette plante aromatique que le mixologue allemand a imaginé cette création.

Ingrédients

5 cl de gin

2 cl de sirop de sucre

2,5 cl de jus de citrons jaunes

6-7 feuilles de basilic

Préparation

La recette du Gin Basil Smash se fait au shaker. Il vous faut verser dans votre shaker le sirop de sucre et le jus de citrons jaunes, puis écraser au fond de ce dernier 6 à 7 feuilles de basilic (attention cependant à ne pas en pilonner plus, sinon votre cocktail risque d'être trop imprégné de leur goût !). Il ne vous restera alors plus qu'à ajouter le gin, des glaçons et à shaker puis filtrer le mélange dans un verre old fashioned.

Le Blue Moon, un cocktail au gin, curaçao et ananas

"Blue moon, you saw me standing alone, without a dream in my heart, without a love of my own." Ça vous rappelle quelque chose, non ? La célèbre chanson de Richard Rodgers et Lorenz Hart en 1934. Un titre qui a fait écho dans notre tête, tout comme le "Blue Moon", un cocktail bleu et exotique, à base de gin, de curaçao, d'ananas, mais aussi d'orange et de Schweppes Tonic Original. 

Ingrédients

4 cl de gin

2 cl de curaçao

2 cl de liqueur d'orange amère

2 cl de jus d'ananas

du Schweppes Tonic Original

Préparation

La recette du Blue Moon se fait au shaker. Remplissez ce dernier de glaçons, et versez-y le gin, le curaçao, et le jus d'ananas. Shakez le tout pendant quelques secondes et filtrez le mélange dans un grand verre. Topez avec du Schweppes Tonic Original et décorez avec une rondelle d'ananas et/ou une cerise à cocktail.

Dry Martini, un cocktail Martini au gin

Tout le monde connaît le Martini, ce vermouth ou apéritif d'origine italienne à base de vin (blanc, rouge ou rosé), auquel on a ajouté du sucre, de l'alcool et pas moins de 40 plantes aromatiques ! Il en existe plusieurs variétés (Martini Bianco, Martini Rosso, Martini Rosato, Martini Extra Dry, Martini Fiero...) qui se marient toutes très bien en cocktail. Le Dry Martini est un cocktail classique à base de gin et de vermouth consommé par pas mal de stars du cinéma et de la littérature comme Truman Capote et Ernest Hemingway (et oui, ce dernier n'est pas qu'un amateur de Daïquiri).

Ingrédients

5 cl de gin

1 cuillère à soupe de vermouth dry (Martini Bianco ou Cinzano)

1 olive verte

Préparation

La recette du Dry Martini se réalise au shaker. Dans ce même shaker, versez le gin, le vermouth dry et environ 6 glaçons. Remuez 10 à 15 secondes environ. Filtrez le mélange dans un verre à martini préalablement rafraîchi. Il ne vous reste plus qu'à glisser une olive verte dans votre verre et le tour est joué.

Pamplemousse Tulip, un cocktail au gin et pamplemousse

Amateurs d'amertume, ce cocktail au gin et pamplemousse est fait pour vous ! En effet, le cocktail Pamplemousse Tulip se compose de gin, d'Aperol, de pamplemousse et de Schweppes Tonic Original, des ingrédients que l'on peut considérer comme légèrement amers. Trop ? Non, le mélange, allongé aussi par du sucre de canne, se révèle finalement plus doux et sucré qu'il n'y paraît.

Ingrédients

3 cl de gin

4 cl d'Aperol ou Campari

2 cl de jus de citron jaune

2 cl de sirop de sucre de canne

4 cl de jus de pamplemousse

Du Schweppes Tonic Original

Préparation

La recette du Pamplemousse Tulip se réalise au shaker. Dans ce dernier, versez 3 cl de gin et 4 cl d'Aperol (ou Campari). Ajoutez 2 cl de jus de citron, 2 cl de sucre de canne et 4 cl de jus de pamplemousse. Glissez ensuite quelques glaçons puis shakez énergiquement. Versez alors la préparation dans un verre copa rempli de glaçons. Complétez avec du Schweppes Premium Mixer Indian Tonic Classic. Pour décorer votre breuvage, il vous suffit de couper des zestes de pamplemousse et de les enrouler au bord de votre contenant.

French 75, un cocktail gin et champagne

Le French 75, vintage ? On peut le dire, en effet... L'origine de ce cocktail à base de gin, champagne et citron remonte à 1922. C'est un certain Harry MacElhone du Harry's New York Bar de Paris qui inventa à cette époque le cocktail French 75, en référence au canon français de 75 mm qu'il jugeait "comparable" en terme d'effet.

Ingrédients

3 cl de gin

1,5 cl de jus de citron jaune

1,5 cl de sirop de sucre simple

7 cl de champagne brut

1 zeste de citron jaune

1 cerise confite

Préparation

Réalisez la recette du French 75 au shaker. Dans ce même shaker, versez le gin, le jus de citron jaune et le sirop de sucre simple. Ajoutez 8 à 10 glaçons et shakez pendant 10 secondes environ. Double-filtrez le cocktail dans une flûte. Complétez avec du champagne brut. Enfin, décorez éventuellement d'un zeste de citron jaune et d'une cerise confite.

Bronx, un cocktail au gin et orange

Petite remontée dans le temps. Comme c'est le cas pour de nombreux cocktails créés aux États-Unis avant la Prohibition (1919-1933), l'histoire du cocktail Bronx est assez discutée. Deux barmen se disputent ainsi la paternité de cette variation d'un Perfect Martini à laquelle on ajoute simplement du jus d'orange : Johnnie Solan, de l'hôtel Waldorf Astoria de New York, et Joseph Sormani, restaurateur du Bronx. Quoi qu'il en soit, ce cocktail à base de gin et d'orange demeure un grand classique ainsi qu'un des rares cocktails à avoir l'honneur de porter officiellement le nom de l'un des cinq boroughs de New York (avec le cocktail Manhattan).

Ingrédients

4 cl de gin

1,5 cl de vermouth sec

1,5 cl de vermouth rouge

1,5 cl de jus d'orange

1 zeste d'orange

Préparation

La préparation du cocktail Bronx se fait au shaker. Faites d'abord tourner quelques glaçons dans un verre à cocktail pour le rafraîchir. Ensuite, versez un à un tous les ingrédients dans le shaker. Ajoutez une bonne quantité de glaçons puis shakez le tout pendant 15 secondes. Débarrassez les glaçons du verre à cocktail et versez-y le mélange en le double-filtrant à l'aide d'une passoire à cocktail. Enfin, vous pouvez éventuellement décorer votre verre d'un zeste d'orange.

Singapore Sling, un cocktail au gin et Cointreau

Le cocktail Singapore Sling figure parmi les grands classiques de la mixologie. Ce mélange à base de gin, Cointreau, citron, ananas et grenadine a été inventé dans les années 1910 par Ngiam Tong Boon, le barman du Long Bar au mythique Raffles Hotel de Singapour. À l'origine, ce cocktail était destiné aux femmes... mais les hommes l'ont très vite apprécié aussi ! Baptisé d'abord Singapour Sling, le cocktail Singapore Sling prend le nom qu'on lui connaît en 1936, quand les membres du personnel du Raffles Hotel de Singapour décident de remettre à l'honneur la mixture. Depuis, la recette est toujours présente sur la carte du Long Bar et s'appuie toujours sur le principe d'un sling, un mélange de spiritueux, de sucre et d'eau très populaire au XIXe siècle.

Ingrédients

5 cl de gin

1 cl de liqueur de cerises

1 cl de Cointreau

1 cl de bénédictine

2,5 cl de jus de citrons jaunes

5 cl de jus d'ananas

1 cl de sirop de grenadine

2 traits de bitters Angostura

1 quartier d'ananas

1 cerise confite

Préparation

Réalisez la recette du Singapore Sling au shaker. Versez tous les ingrédients dans ce même shaker. Ajoutez de 8 à 10 glaçons et shakez pendant 10 secondes environ. Filtrez le mélange dans un verre hurricane rempli de glaçons. Décorez éventuellement d'un quartier d'ananas et/ou d'une cerise confite.

et pour finir le NEGRONI le cocktail à base de Gin préféré d'Aurélien Magnano

Le Negroni a été inventé à Florence (Italie), à la “belle-époque” en 1919. A cette époque, le café “Casoni” était le lieu où l'aristocratie florentine allait se rencontrer le soir, avant de diner. Le comte Camillo Negroni avait coutume de s'y rendre et de consommer son Americano.

Ingrédients

1 dose de gin

2 dose de Campari

1 dose de vermouth rouge

1 rondelle d'orange

Préparation

Remplir de glace votre verre Old Fashioned et ajouter tous les ingrédients. Mélanger à la cuillère de bar. Décorer d’un zeste d’orange.

soufflez dans l'ethylotest et vous saurez